Accueil -> Actualités ->Société
Recherche personnalisée

Haïti - gestion des déchets: absence de planification, utilisation de gros moyens et des rues toujours sales

Le 30/01/2009 à 02h34. | Par Christian Jr Desrameaux

Des poubelles pas assez nombreuses pour stocker les déchets, des tracteurs pour ramasser les ordures jetées dans les rues et des camions pour transporter les détritus aux décharges, des solutions inappropriées au problème de l’insalubrité.

L’insalubrité qui caractérise l’environnement haïtien ne se résume pas simplement aux tonnes de déchets étalées ici et là dans les rues. L’environnement haïtien est profondément malade, la pollution devenant quasi omniprésente.


La seule image d’une capitale haïtienne propre que retient un jeune de 21 ans remonte au prétendu retour à l’ordre démocratique avec le retour au pouvoir du président Jean Bertrand Aristide en 1994 après son premier renversement en 1991. Dans un texte publié en 2004 sur la gestion des déchets en Haïti, l’agro-économiste Roger Michel, alors consultant pour le ministère de l’Environnement, parle de « rares moments d’assainissement … avant que les fatras reprennent leur place dans les rues ». Selon lui, « vivre avec des tas d’ordures à la porte de sa maison, dans les rues ou dans les marchés publics serait devenu systématique au sein de la population haïtienne».


Il est faux que la capitale haïtienne a toujours courbé sous le poids de déchets mal gérés. S'il était ainsi on ne ferait plus l’éloge de Frank Romain, ancien maire de Port-au-prince dans les années 80. Point n'est besoin de rappeler le contexte politique de l'époque même s'il faudrait considérer tous les aspects de la question. Comme quoi, le régime politique aurait quelque chose à voir avec la question de l’insalubrité. Un tel rapport, entre régime politique et propreté, est malheureusement vérifiable en Haïti.


Le mal est profond et sans vouloir offenser les instances concernées qui ont la responsabilité de nettoyer les rues ou d'empêcher les individus de les salir, elles ont prouvé leur incapacité ou leur manque de volonté à résoudre le problème.


Tracteurs, camions, poubelles, des individus arpentant les rues pour faire la collecte de déchets, message de sensibilisation, beaucoup d'efforts dépensés pour très peu de résultat. Loin de contribuer à résoudre le problème, l'utilisation de ces gros moyens, sans un plan bien pensé et surtout exécuté, provoque d'autres complications. Lorsque ces gros engins sont à l'oeuvre pour ramasser les ordures de toutes sortes, cela provoque souvent des embouteillages sans parler de la puanteur qui se dégage.


Les responsables ont conscience du problème et font semblant de vouloir le résoudre. Car tant que les autorités n'envisageront pas des sanctions pour les individus qui jettent leurs fatras dans les rues et sans des agents pour surveiller la population, l'ère des détritus ne fait que commencer en Haïti. En l'absence d'agents municipaux, la police peut s'impliquer, car souvent les policiers sont la dans les carrefours et s'assoient dans leurs voitures ou dans un coin alors que des chauffeurs utilisent librement leur portable au volant. Ce ne serait pas une tâche supplémentaire si un policier exhortait un individu à ne pas salir les rues.



Autres pistes à considérer, il faudrait revenir avec les horaires pour la tournée des camions qui compressent les déchets, les habitants auraient une heure précise pour sortir leurs déchets lesquels seraient immédiatement recueillis par les camions et acheminés vers les décharges.


Au-delà de toutes les considérations, qu'il s'agisse des autorités gouvernementales ou du citoyen qui jette un sachet d'eau dans la rue, ils souffrent d'une manque d'estime de soi. C'est comme si, les gens n'auraient plus de grandes aspirations. Ils vivent avec leurs déchets, cela ne leur dit rien ; on coupe encore les arbres dans un pays avec moins de 2% de couverture végétale, on s'en fout ; la corruption ronge le pays, cela alimente seulement les débats, et la liste s'allonge. Les gens n'ont pas conscience de ce qui se passe autour d'eux et les malheurs déferlent sur le pays, tandis que l'Étranger assiste.

Source:HPN

Tags:Haiti insalubrite, gestion dechets haiti